Jappeloup de Luze est un petit cheval noir, que rien ne prédestinait à devenir un grand champion.

Jappeloup

Jappeloup

 

 

 

 

 

 

 

 

Né d’un père trotteur, Tyroll II, et d’une mère Pur Sang, Vénérable, Jappeloup n’avait pas un pedigree très prestigieux. Ce mélange est même parfois appelé « accident de pâture ».

C’est son éleveur Henri Delage qui avait eu l’idée de croiser un trotteur et un pur-sang pour avoir un bon sauteur destiné aux champs de courses.

Henry Delage et Jappeloup

Henry Delage et Jappeloup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant 2 ans il est monté par Françoise Terrier-Thuault.

A 18 ans , la jeune cavalière découvre ce petit cheval dans une ferme équestre simple et familiale. Elle insiste auprès de l’éleveur pour garder Jappeloup pour le concours hippique.

Puis en 1981, le Selle Français partira au devant de son destin avec le cavalier Pierre Durand.

Jappeloup est un cheval explosif, vibrant et fougueux. Mais Pierre Durand le juge d’abord trop petit pour le CSO (1,58m au garrot).

Mais après l’avoir vu sauter, il va revenir sur sa décision et devenir son cavalier.

Jappeloup et Pierre Durand

Jappeloup et Pierre Durand

Le duo gagnera ensemble de nombreux prix :

  • champion de France en 1982
  • champion d’Europe en 1987
  • 11 médailles d’or en grands prix dont cinq en Coupe du monde et trois en coupe des nations de saut d’obstacles
  • champion olympique aux Jeux olympiques de Séoul en 1988

En1984, aux Jeux Olympiques de Los Angeles, le duo essuie une difficile défaite : Jappeloup refuse de sauter un obstacle et Pierre Durand est jeté à terre de l’autre côté. Les rênes et la bride lui restent dans les mains tandis que Jappeloup s’enfuit vers l’écurie.

Malgré de nombreuses critiques, Pierre Durand continue d’entraîner son cheval et ils tiendront leur revanche en 1988, lors des Jeux Olympiques de Séoul où ils gagneront la médaille d’or.

Jappeloup et Pierre Durand champions

Jappeloup et Pierre Durand champions

En 1991, Jappeloup fatigué est mis à la retraite. Un jubilé est organisé à la Tour Eiffel où sont réunis les 25 plus grands cavaliers du monde pour un concours de saut d’obstacles.

Malheureusement, Jappeloup meurt le 5 novembre d’un arrêt cardiaque, à l’âge de 16 ans.

Pierre Durand effondré l’enterrera sur sa propriété.

Peu après la mort du cheval, le cavalier sera accusé de l’avoir tué pour toucher l’argent de l’assurance. Pierre Durand intentera un procès en diffamation qu’il gagnera.

Son histoire est raconté dans le film de Christian Duguay sortie en 2013, d’après un scénario assez libre de Guillaume Canet.

Jappeloup de Guillaume Canet

Jappeloup de Guillaume Canet

Pierre Durand est joué par Guillaume Canet, son père par Daniel Auteuil, sa femme Nadia (Marina Hands) et Raphaëlle (Lou de Laâge), la palefrenière.

Guillaume Canet a été entraîné pour le film par  par Frédéric Cottier et, pour les sauts les plus techniques, doublé par Rodrigo Pessoa.

Pour jouer le rôle de Jappeloup, plusieurs chevaux ont été sous les feux de la rampe : Baturo pour les gros plans, Océane du Châtel pour les séances d’entraînement, Wellcome Sympatico pour les scènes de compétition, Incello pour les barres les plus hautes, Sea Biscuit, Centinero, Bodio, Power et Playboy.