En Ukraine, les ours sont utilisés comme appât pour les chiens de chasse, ils n’ont qu’une petite cage et ne connaissent que la peur et le confinement…

Kvitka, l'oursonne prisonnière

Kvitka, l’oursonne prisonnière

Kvitka, une oursonne a malheureusement était capturée pour servir d’appât pour les chiens de chasse pendant les huit dernières années. Les seules fois où elle quittait sa cage, c’était pour l’utiliser comme « appât d’ours », une pratique illégale en Ukraine.

Kvitka, l'oursonne prisonnière

Kvitka, l’oursonne prisonnière

Afin de la libérer de ce calvaire sans nom, Four Paws International, négocia pendant des mois avec le propriétaire de l’oursonne. Ils ont obtenu des images de ce que ressemble cette pratique cruelle. Les ours affaiblis par la malnutrition sont enchaînés à un poste tandis que les chiens les entourent et les attaquent. Leurs griffes sont souvent douloureusement enlevées afin que les chiens puissent les attaquer sans danger. Même les dents de Kvitka sont sévèrement usées et montrent également des signes de ses années de souffrance à rester enfermée dans une cage à ronger les barreaux.

La cage de Kvitka

La cage de Kvitka enfin vide

Finalement, après tant d’effort et de négociation avec le propriétaire de Kvitka, l’oursonne a enfin quitté sa cage pour toujours. Les sauveteurs sont venus au poste de chasse chercher l’oursonne épuisée afin de l’emmener à Bear Sanctuary Domazhyr, un centre de secours où vivent déjà sept autres ours sauvés.

Kvitka a été endormi pour le voyage de plus de 100 km. Une fois arrivée au sanctuaire, elle a dû être opérée car elle avait une fracture compliquée au niveau d’une de ses dents qui suppurait et qui devait être traitée immédiatement.

Les sauveteurs de Kvitka

Les sauveteurs de Kvitka

L'intervention chirurgicale de Kvitka

L’intervention chirurgicale de Kvitka

Après cette intervention délicate, Kvitka a eu besoin de quelques jours de repos avant de pouvoir explorer sa nouvelle maison. Une fois sur patte, elle a fait ses premiers pas dans l’herbe fraîche, entourée d’arbres et de fleurs sauvages. La libération s’est faite sans heurts et Kvitka a pris le temps d’explorer tout son nouvel environnement. Elle n’a pas eu peur des autres ours Tyson, Manya et Kristina. Kvitka s’est bien habituée à sa nouvelle vie et toute l’équipe de sauvetage lui souhaite un merveilleux nouveau départ.

La libération de Kvitka

La libération de Kvitka

La libération de Kvitka

La libération de Kvitka

Malgré que « l’appât d’ours » est été interdit en 2015 en Ukraine, il arrive encore que les ours soient capturés car posséder un ours est toujours légal. Mais l’organisme qui défend ces ours travaille avec le gouvernement afin de changer cela. Il y aura donc plus de fins heureuses comme Kvitka dans un proche avenir.

La nouvelle vie de Kvitka

La nouvelle vie de Kvitka

La nouvelle vie de Kvitka

La nouvelle vie de Kvitka

La nouvelle vie de Kvitka

La nouvelle vie de Kvitka

Photos: The Dodo